Devenir propriétaire en payant un loyer : nos conseils pour réussir

Le paiement mensuel du loyer peut parfois vous donner l’impression de gaspiller un argent qui serait plus utile pour vous construire un patrimoine et à devenir propriétaire. Mais comment vous constituer un bon dossier tout en supportant la charge de votre logement actuel ?

Dégager une capacité d’épargne tous les mois

Dans certains cas exceptionnels, il peut arriver que le montant de votre future mensualité de remboursement de prêt soit égale ou même inférieure au loyer que vous payez actuellement, pour un logement équivalent. La plupart du temps toutefois, l’accession à la propriété exigera de consacrer tous les mois une part plus importante de votre budget à votre logement.

Pour vous y préparer, commencez dès maintenant à mettre de l’argent de côté tous les mois : vous vous habituerez ainsi à votre futur niveau de vie, tout en construisant un apport personnel qui vous sera précieux pour convaincre un prêteur ou un constructeur de maisons individuelles. Un spécialiste tel que Maisons Pierre, pour rappel, n’exige qu’un apport minimal de 3 000 € pour devenir propriétaire de votre propre maison individuelle neuve et entièrement aux normes !

Afin de favoriser votre projet d’accession à la propriété, il peut être judicieux de rechercher temporairement un nouveau logement avec un loyer moins élevé si cela peut augmenter votre reste à vivre et votre capacité d’épargne.

 

Profiter des livrets réglementés

Pendant la phase de constitution de votre épargne en vue de l’acquisition d’un bien immobilier, certains produits et livrets s’avèrent plus adaptés que d’autres. L’ouverture d’un plan d’épargne logement (PEL), par exemple, rémunère votre épargne à un taux plus attractif qu’un simple livret A et ouvre des droits à prêt spécifiques, mais seulement au bout de quatre ans d’épargne. Vous pourrez épargner sur ce plan d’épargne jusqu’à 61 200 € au total, sans oublier le compte épargne logement (CEL) qui peut accueillir quant à lui jusqu’à 23 000 € d’épargne personnelle.

Si vous avez un contrat de travail dans une entreprise de plus de 50 salariés, vous bénéficiez aussi probablement d’un plan d’épargne entreprise (PEE) ou d’un autre type d’épargne salariale, qui peut être débloqué dans certaines conditions telles que l’achat du premier bien immobilier.

 

Vous êtes intérimaire ?

Les employés en contrat « précaire » (intérim ou CDD) ont typiquement plus de difficultés à emprunter. Vous pouvez néanmoins augmenter vos chances en contactant la FASTT, une association spécialisée dans l’accession à la propriété des intérimaires. Un coup de pouce souvent suffisant pour débloquer une situation que vous pensiez sans issue !

 

La location avec option d’achat : de quoi s’agit-il ?

La location avec option d’achat ou « location accession » est un dispositif très intelligent, qui vous permet de devenir progressivement propriétaire de votre logement en payant… un loyer ! Créé en 1984, le principe de la location accession implique que vous n’allez pas payer immédiatement la totalité du prix d’achat du bien – comme dans le cadre d’une acquisition classique – mais que vous allez vous acquitter chaque mois d’une somme mêlant loyer et épargne. Au bout de deux à trois ans, le montant à payer pour l’achat de la maison ou de l’appartement devient ainsi bien plus accessible.

 

Les aides et subventions disponibles

Vos revenus sont trop modestes pour vous permettre à la fois de payer un loyer et d’épargner pour un futur logement ? Vous êtes probablement éligible à un certain nombre de prêts aidés et d’autres dispositifs destinés à favoriser l’accession à la propriété des plus modestes.

Commencez par vous renseigner sur les conditions du prêt à taux zéro, dont les critères d’éligibilité ont été considérablement élargis depuis 2016. Rappelons que le PTZ vous permet de financer jusqu’à 40% du montant de votre opération au moyen d’un prêt à 0% de taux d’intérêt : soit un coup de pouce intéressant pour diminuer le coût global du crédit.

Le prêt à l’accession sociale (PAS), tout comme le PTZ, est soumis à des conditions de ressources. Il vous permet cette fois d’accéder à un crédit immobilier à taux plafonné (entre 3,10% et 3,55% au maximum).

Les foyers soumis au paiement d’un loyer élevé ne sont évidemment pas « condamnés » à rester locataires toute leur vie. De nombreux dispositifs et astuces existent pour vous permettent vous aussi d’accéder à la propriété.

Maisons Pierre 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*