Aller plus loin dans la performance thermique avec le RT 2012 -20 %

L’obtention du label « RT 2012 -20 % » constitue la meilleure manière d’anticiper les évolutions profondes qui attendent la réglementation thermique en France dès 2020. Comment profiter, vous aussi, de ce haut niveau de performance énergétique pour votre future maison ?

RT 2012 -20 % : de quoi s’agit-il ?

Le label « RT 2012 -20 % » ou « Effinergie+ » est délivré par l’association Effinergie, et fixe un niveau de performance énergétique nettement supérieur aux exigences de la réglementation thermique 2012. Ses caractéristiques équivalent par ailleurs à celles du label THPE (Très Haute Performance Energétique), avec lequel il a été harmonisé. A la différence de la RT 2012, qui constitue un nouveau standard obligatoire pour tous les constructeurs, rappelons que les labels sont facultatifs et que vous êtes donc libre d’en rechercher l’obtention ou pas !

Les avantages d’une telle procédure sont cependant nombreux. Outre les économies souvent considérables à réaliser sur votre budget chauffage et électricité, un label Effinergie a un impact direct sur la valeur de votre bien immobilier et permet donc d’augmenter le prix à la revente : investir dans une maison à très haute performance énergétique n’est jamais un pari perdu !

Le label « RT 2012 -20 % » peut être accordé non seulement aux biens immobiliers résidentiels mais aussi à des constructions commerciales ou tertiaires.

 

Quelles sont les caractéristiques du label RT 2012 -20 % ?

Comme son nom l’indique, le RT 2012 -20 % s’attache à diminuer de 20 % l’empreinte environnementale de votre logement par rapport aux normes fixées par la RT 2012 elle-même. Cela se traduit concrètement par deux valeurs cibles :

  • La consommation d’énergie primaire du bâtiment, ou « Cep max », doit être inférieure d’au moins 20 % à celle définie par l’État pour la norme RT 2012. Soit au maximum 40 kWhEP/m2.an, par opposition au seuil de 50 kWhEP/m2.an pour la RT 2012. Il convient de rappeler toutefois que ce seuil n’est pas le même pour tous : un coefficient est ajouté et permet de prendre en compte les particularités climatiques de votre région. Un logement situé dans le Nord, par exemple, aura droit à un Cep max plus haut que s’il était situé dans le Midi ;
  • Le coefficient de besoin bioclimatique, ou « Bbio », doit lui aussi être inférieur de 20 % au moins par rapport au Bbio imposé par la réglementation thermique. Pour y parvenir, les constructeurs privilégient une architecture intelligente permettant de réduire la dépendance à l’énergie, comme par exemple des puits de lumière pour éclairer ou des toits végétaux qui régulent la température intérieure.

 

Le saviez-vous ?

Le label RT 2012 -20 % ou « THPE » a été créé en vue de préparer progressivement les constructeurs à la généralisation du Bâtiment à Énergie Positive, ou BEPOS, qui deviendra la norme avec l’entrée en vigueur de la réglementation thermique 2020.

 

Comment faire construire une maison labellisée RT 2012 -20 % ?

Tous les constructeurs de maisons individuelles ne sont pas en mesure de vous garantir la livraison d’un logement à très haute performance énergétique. Beaucoup privilégient en effet le rognage des coûts sur les matériaux ou les techniques de construction afin de diminuer la facture finale et rester compétitif.

Un constructeur comme Maisons Pierre propose au contraire plusieurs modèles de maisons individuelles éligibles au label RT 2012 -20 %. Une première prise de contact vous permettra de mieux évaluer les détails de votre projet, et notamment les économies d’énergie à attendre après votre emménagement.

 

Comment obtenir le label RT 2012 -20 % ?

L’obtention du label nécessite d’envoyer un dossier de demande d’attribution à un organisme certificateur comme CEQUAMI avant même le début du chantier. Ce dossier doit notamment comprendre le détail du projet de construction mais aussi, et surtout, une étude thermique complète sur plan.

La validation du label ne nécessite pas toujours une visite de contrôle à la fin du chantier : environ un quart des biens labellisés sont concernés. Le contrôleur teste plusieurs paramètres pour mesurer la performance énergétique du bâtiment, dont notamment l’étanchéité à l’air.

 

Véritable bond en avant et vers l’optimisation de la consommation d’énergie résidentielle, le label RT 2012 -20 % est un idéal à viser si vous souhaitez posséder dès maintenant un bien immobilier conforme aux futures normes thermiques.

« Label RT 2012 -10 % » : de quoi s’agit-il ?

La réglementation thermique 2012 représente le nouveau socle réglementaire applicable à toute nouvelle construction. Mais rien ne vous empêche d’avoir une visée plus ambitieuse pour votre future maison individuelle ! Le label « RT 2012 -10% » augmente de façon significative la performance énergétique du logement.

RT 2012 -10 % : un label pour faire mieux que la norme !

« RT 2012 -10 % » est un nouveau label mis en place l’organisme Effinergie. Son principe ? Récompenser les bâtiments dont la performance énergétique atteint un niveau supérieur à celui fixé par la norme actuelle qu’est la réglementation thermique 2012. Comme son nom l’indique, le label est décerné aux bâtiments résidentiels ou commerciaux qui affichent une consommation d’énergie inférieure d’au moins 10 % aux seuils légaux.

L’obtention d’un label « RT 2012 -10 % » représente un sérieux avantage pour votre future résidence principale. Il s’agit tout d’abord d’un argument majeur quant à la qualité de la construction, qui entraîne une bonification de la valeur du bien immobilier à la revente. Avant même d’envisager votre départ, toutefois, vous profiterez aussi et surtout de factures de gaz ou d’électricité réduites à leur minimum grâce à l’application de techniques de construction spécifiques (suppression des ponts thermiques, isolation intérieure des murs, double ou triple vitrage…).

 

Quelles sont les caractéristiques du label ?

Le label Effinergie « RT 2012 -10 % » contient de nombreux points d’amélioration techniques par rapport à la RT 2012. Il faut toutefois retenir, pour l’essentiel, que l’obligation de résultat du constructeur est revue à la hausse sur deux aspects :

  • La consommation d’énergie primaire maximale du bâtiment, ou Cep max, est réduite de 10 % par rapport à la Cep max défini par la RT 2012. Elle s’élève donc à seulement 45 kWhEP/m2.an, contre 50 kWhEP/m2.an en ce qui concerne la RT 2012. Attention : rappelons qu’il s’agit d’une moyenne nationale et qu’un coefficient est ensuite appliqué en fonction de votre région géographique, pour tenir compte des différences de climat ;
  • Le coefficient de besoin bioclimatique, ou Bbio, doit lui aussi afficher une valeur inférieure de 10 % par rapport au minimum requis pour un bâtiment RT 2012. Cet indicateur représente l’efficacité énergétique du bâtiment, et se base sur ses besoins prévisibles en chauffage, en climatisation et en éclairage. Une maison RT 2012 -10 % diminue son coefficient Bbio avec une architecture adaptée et qui évite les déperditions d’énergie.

 

Focus sur Effinergie

Effinergie a été fondée en 2006 et a pour but d’encourager la construction de bâtiments à haute performance énergétique, en décernant des labels qualité tels que le « Effinergie+ ». Les labels Effinergie anticipent les futures évolutions de la réglementation thermique (notamment la RT 2020) et augmentent ainsi la valeur d’un bien immobilier.

 

Comment faire construire une maison RT 2012 -10 % ?

L’obtention du label RT 2012 -10 % est une démarche que les propriétaires intéressés doivent envisager avant même le début du chantier ou la réservation ! Tous les constructeurs ne sont en effet pas en mesure de fournir une performance thermique de ce niveau, et beaucoup se contentent du seuil réglementaire minimal pour réaliser des économies sur les matériaux et le coût de la construction.

Un constructeur de maisons individuelles comme Maisons Pierre vous garantit la livraison d’un bien neuf et conforme au label RT 2012 -10 %, à un tarif compétitif. Une simple prise de contact vous permettra d’obtenir une brochure explicative et d’accéder à un vaste catalogue de maisons personnalisables.

 

Comment obtenir le label ?

Dès l’ouverture du chantier, le constructeur a la responsabilité d’envoyer une demande d’attribution du label à CEQUAMI, l’organisme certificateur des labels Effinergie. Le dossier doit notamment contenir une étude thermique préalable ainsi qu’un planning prévisionnel de la construction.

CEQUAMI procède ensuite à un examen initial du dossier et le valide – ou non – sur la base des documents qui lui sont présentés. Une vérification est ensuite effectuée sur le chantier pour environ 25 % des dossiers.

 

Le label RT 2012 -10 % apporte la preuve tangible de la qualité de construction de votre maison et de son haut niveau de performance énergétique. Un choix à considérer pour votre qualité de vie au quotidien !

5 points-clés pour tout comprendre sur la RT 2012

La réglementation thermique 2012 est une norme d’application obligatoire pour tous les bâtiments neufs depuis le 1er janvier 2013, et vise à augmenter leur performance énergétique. Ci-dessous les cinq points-clés qui vous aideront à mieux cerner l’esprit de la RT 2012 !

1 – Une réduction de la consommation d’énergie primaire

À l’opposé des réglementations thermiques précédentes, qui se contentaient d’imposer une obligation de moyens quant aux techniques de construction et aux matériaux utilisés (épaisseur d’isolant, type de chaudière…), la RT 2012 fixe une obligation de résultat et exige que les nouveaux bâtiments ne dépassent pas un certain niveau de consommation d’énergie primaire.

La consommation d’énergie primaire exprime la quantité totale d’énergie consommée dans un bâtiment par an et par m² : le seuil de la RT 2012 est fixé à 50 kWh/m²/an, avec des variations tolérées selon les régions françaises. Ce chiffre inclut les cinq principaux postes de consommation d’un foyer, à savoir :

  • Le chauffage ;
  • La climatisation ou le rafraîchissement ;
  • La production d’eau chaude ;
  • L’éclairage ;
  • Les équipements auxiliaires (ventilation mécanique contrôlée, pompe à chaleur…).

 

2 – Tic et Bbio : deux nouveaux paramètres à prendre en compte

À la consommation d’énergie primaire, la RT 2012 ajoute deux autres valeurs désormais fondamentales pour les constructeurs de maisons individuelles :

  • Le besoin bioclimatique conventionnel, ou Bbio, désigne spécifiquement le caractère plus ou moins énergivore d’un bâtiment en ce qui concerne son chauffage, son éclairage et sa climatisation. L’amélioration du Bbio suppose de faire preuve de bon sens dans le mode de construction : exposition plein sud de la pièce à vivre, architecture compacte, puits de lumière…
  • La température intérieure conventionnelle, ou Tic, fixe une température de confort à ne pas dépasser en cas de pic de chaleur. Le respect de ce seuil est la meilleure garantie pour réaliser des économies en matière de climatisation.

 

3 – Tous les bâtiments neufs sont concernés… mais pas que !

Les normes de la RT 2012 s’appliquent automatiquement à tout bâtiment neuf dont la date de construction est postérieure au 1er janvier 2013. Elles concernent aussi bien les maisons individuelles et autres bâtiments résidentiels que les bâtiments commerciaux et du tertiaire.

Les logements anciens, toutefois, peuvent aussi être concernés lorsqu’ils font l’objet d’une rénovation de grande envergure. L’ajout d’une extension à un bâtiment existant, notamment, soumet ce dernier à la RT 2012 si l’augmentation de surface est supérieure à 150 m² ou à 30 % de la surface précédente du bâtiment.

 

4 – De nouvelles normes de construction

Pour parvenir aux résultats ambitieux qu’elle se fixe, la RT 2012 impose également un certain nombre de nouvelles normes aux professionnels de la construction. C’est ainsi qu’elle pose notamment l’obligation de recourir aux énergies renouvelables, au minimum à titre de chauffage d’appoint (pompe à chaleur, énergie photovoltaïque…), ou encore au double vitrage. Les fenêtres de certaines pièces comme la chambre à coucher doivent par ailleurs être équipées d’un occultant comme des stores ou des volets, afin d’augmenter le confort en été.

Les maisons RT 2012 sont dotées d’un système de régulation de la température intérieure (thermostat), couplé à un dispositif permettant de mesurer la consommation de gaz ou d’électricité. Les copropriétés, quant à elles, doivent prévoir par exemple une minuterie pour l’éclairage des parties communes.

 

5 – De nouvelles obligations pour le maître d’ouvrage

Afin de vérifier que votre future maison individuelle correspond bien aux diverses normes fixées par la RT 2012, il est désormais obligatoire de réaliser une étude thermique du projet sur plan, avant même le dépôt de la demande de permis de construire en mairie.

Cette première formalité est complétée, à la fin du chantier, par un contrôle thermique donnant lieu à la remise d’un certificat par un organisme habilité. Cette visite de contrôle implique entre autres une vérification du niveau d’étanchéité à l’air.

 

La RT 2012 révolutionne le monde de la construction avec une large gamme de normes et de bonnes pratiques. Au-delà des contraintes, les propriétaires y gagnent en confort et en économies d’énergie !