Portrait de collaborateur : Laurent, lanceur chez Maisons Pierre

Les collaborateurs sont la force vive de Maisons Pierre et depuis toujours, notre essor s’est fait avec l’aide d’hommes et de femmes déterminés à avancer ensemble dans une même direction. Chaque mois, nous vous proposons de découvrir le parcours de l’un d’entre eux afin de vous familiariser avec une entreprise pas comme les autres. Aujourd’hui, nous nous intéressons à l’un de nos lanceurs qui nous dévoile son parcours. Zoom sur un métier spécifique à Maisons Pierre et indispensable au bon déroulement d’un projet de construction.

portrait collaborateur laurent

Dites-nous Laurent, quel est votre parcours chez Maisons Pierre ?

Je suis rentré chez Maisons Pierre il y a maintenant 5 ans et demi, en tant que responsable d’agence stagiaire sur l’agence de Coignières. J’ai suivi la formation commerciale pendant 8 mois pour ensuite prendre le poste de responsable d’agence à Chartres et ce, durant 3 ans et demi.

Par la suite et en accord avec la direction, j’ai changé de métier en intégrant le service Lancements et SAV. J’étais arrivé à un stade où je souhaitais faire autre chose de ma carrière. Cela fait bientôt 2 ans et demi que j’y travaille.

En quoi consiste votre métier ?

Mon métier présente deux facettes : la partie « lancement de chantiers » et la partie « SAV ».

Dans la première, j’assure le rôle de « passeur » entre la phase administrative et la phase technique, ce qu’on appelle le lancement. Mon rôle consiste à recevoir les clients pour procéder à la validation définitive de leur projet de construction, avant le démarrage des travaux. Lors de ce rendez-vous, on fait le point avec eux, on vérifie que le financement soit correct, de même pour la conformité du contrat. On se doit de valider avec les clients que les plans sont bien conformes à ce qui est inscrit au contrat de construction de maison individuelle (CCMI) et à ce qui était souhaité.

Suite à cette étape, le lanceur doit transmettre les instructions techniques au conducteur de travaux, qui sera en charge de suivre le chantier du début à la fin. Enfin, on chiffre le coût de la maison pour en calculer la marge commerciale.

Quant-à la partie SAV, elle implique de suivre les maisons de nos clients 2 ans après leur réception et ce jusqu’à la dixième année. Chaque client bénéficie de garanties en cas de malfaçons, telles que la garantie biennale (dont le service technique s’occupe), l’assurance dommages-ouvrage et la garantie décennale. Je peux être amené à effectuer des expertises dans le cadre de réclamations.

Ce nouveau métier vous plait-il ?

Totalement. C’est le bonheur pour moi, j’adore ce que je fais ! Ça se passe super bien et c’est très intéressant.

Et la transition entre le service commercial et le service technique a-t-elle été difficile ?

Même lorsque je travaillais pour le service commercial, j’étais déjà assez technique. J’étais souvent en relation avec le centre de travaux à côté de l’agence. Je voulais connaître les détails et savoir comment tout se déroulait. En fait, j’avais acquis les bases et connaissais les grandes lignes même si elles ne correspondent plus forcément au détail tel que je le vois et le vis aujourd’hui.

Quelle est votre formation initiale ?

Ma formation initiale n’a rien à voir. J’ai un bac S et un deug de maths ! Et ensuite, j’ai eu une équivalence en VAE école de commerce. Avant de rentrer chez Maisons Pierre, j’ai fait 10 ans de restauration rapide et de distribution. J’étais directeur de restaurant.

Qu’est-ce qui vous anime au quotidien ?

Ce qui m’anime au quotidien, c’est que chaque jour est différent de la veille. On rencontre des situations très différentes, on s’adapte à chaque projet, à chaque client. Chacun vit son projet d’une façon propre à lui. Heureusement, sinon ce serait assez répétitif.

Ce qui m’anime aussi, c’est de les accompagner, être transparent, répondre à leurs demandes et être là pour leur projet de vie.

Quel conseil donneriez-vous à un futur lanceur Maisons Pierre ?

Dans un premier temps, il faut aimer la relation client.

Ensuite, il faut savoir s’adapter et s’intéresser à ce que l’on fait et bien connaître les dossiers. On n’a pas trop le droit à l’erreur sur cette partie-là. Ça implique un certain investissement. Il faut être organisé et minutieux car effectivement, on ne peut pas se louper. C’est la validation finale d’un dossier qui est passé par différents services (service commercial, bureau d’études et administratif). C’est le dernier filtre, l’ultime validation contractuelle et financière avant démarrage du chantier.

C’est évident qu’il faut être organisé et concentré. Quand on est sur un dossier, il ne vaut mieux pas être dérangé. Dès que le dossier sort un peu de l’ordinaire et que je ne suis pas dans un environnement calme, je préfère arrêter de travailler dessus pour éviter de passer à côté d’une éventuelle erreur. Le poste exige une bonne concentration.

Découvrez nos métiers et notre politique de recrutement sur notre site Internet.

Avec Maisons Pierre, c’est facile et c’est maintenant.

Maisons Pierre 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*