Comment se mettre à l’abri des voisins dans son jardin ?

Avoir son jardin c’est génial, sauf quand vos voisins ont une vue imprenable sur votre transat ou peuvent surveiller la cuisson de votre barbecue… on ne s’y sent plus chez soi ! Il existe pourtant des solutions simples pour s’isoler des voisins, sans construire des remparts pour autant.
Découvrez nos solutions !

La plus simple : la haie végétale

C’est le moyen le moins onéreux pour se cacher des voisins. Thuyas, troènes, hêtres, ifs ou encore bambous, en haie taillée au cordeau ou laissée un peu plus sauvage, ces arbustes vous isoleront des regards. Et en plus, bien cela rajoute de la verdure au jardin !
Un conseil primordial : installez des arbustes à feuillage persistant, pour rester isolés été comme hiver.
Et pour être encore plus champêtre, optez pour la haie libre : il s’agit de choisir des végétaux déjà présents dans le paysage, avec des floraisons et des couleurs de feuillage différentes. Et vous pouvez même mettre de grands arbustes derrière une rangée de plus petits, pour créer de la perspective, cela rajoute encore plus d’esthétisme au jardin.
L’inconvénient est qu’il faut être un peu patient (3 ou 4 ans), le temps que les arbres poussent.

La plus répandue : le grillage occultant

Il est de plus en plus utilisé car il n’a pas besoin d’un grand entretien. Qu’il soit rigide (pour faire une barrière plus défensive), ou juste en pare-vue sur un grillage existant, il est une solution facile à mettre en place. Mais ils ne sont pas tout à fait opaques. La haie végétale artificielle peut faire office d’occultant, mais il sera préférable de l’utiliser sur une petite surface. Mais sa durée est limitée.

La plus rapide : les panneaux bois

Très à la mode il y a quelques années, son utilisation décline petit à petit, due à son entretien fastidieux si l’on veut conserver son aspect bois (poncer, repeindre, vernir… régulièrement).
Ils présentent toutefois le grand avantage d’être complètement opaques, donc ils protègent parfaitement du regard des voisins. Il est préférable, pour les vis-à-vis très gênants de les associer à des végétaux pour augmenter leur efficacité (plantes grimpantes, bambous, etc.). Cela permet aussi de cacher leur aspect peu esthétique.

La plus tendance : la palissade en bois composite

Composée d’un mélange de bois et de plastique (PE, PP ou PVC), les panneaux de cette clôture ont une solidité qui n’est plus à démontrer et une durée de vie en décennies. En plus, personne ne pourra sortir ou rentrer dans votre jardin : ni vos animaux ni des voleurs !
Avec un large choix de hauteur et de couleurs, cette clôture est une bonne option pour ceux qui souhaitent s’isoler parfaitement des voisins, du vent, des intrus…
Mais son prix est équivalent à son confort : élevé !
Encore un bémol : bien vérifier le PLU pour que votre projet réponde bien aux règles techniques et esthétiques de votre commune.

Celle à ne plus faire : le mur

Hormis des travaux fastidieux (du ciment à faire, des plantes à déterrer, des arbres à couper, etc.), il faut se rapprocher de son voisin pour lui parler de son projet, consulter le cadastre pour bien implanter son mur, et éventuellement faire venir un géomètre pour déterminer l’endroit exact de la construction.
Etes-vous réellement sûr de vouloir en faire autant ?

Pour ceux qui ont la fibre ornementale, voici quelques idées :

Associer des végétaux et des structures en bois : une palissade, des arbustes autour, un jasmin ou des plantes grimpantes dessus, et voilà une idée isolante magnifique !
Mettez de gros pots de fleurs devant vos haies pour apporter un peu de couleur et de gaieté.

Et vous, avez-vous des bons conseils à partager ?

Maisons Pierre 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*