Moins de pollution au salon

La pollution de l’air intérieur

Depuis 2001 et la création de l’observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) visant à quantifier et qualifier la pollution de nos intérieurs ainsi qu’à en déterminer les causes, il ressort plusieurs éléments.

En effet la conception et l’entretien des bâtiments ainsi que le taux de renouvellement de l’air (ventilation, aérations) et l’environnement de ces derniers comme les zones urbaines, garages ou autres y contribuent.

pollution

Depuis le début de l’année, certains produits de construction arborent une étiquette des émissions dans l’air intérieur avec 4 niveaux d’émissions et elle sera obligatoire à partir du 1er janvier 2013 pour tous les produits déjà commercialisés.

Pour de nombreux industriels et notamment dans le secteur des peintures et du traitement du bois ou les émissions volatils sont importantes, cet étiquetage impliquera forcement des développements technologiques ainsi qu’une adaptation des processus industriels en attendant l’harmonisation européenne de cet nouvelle réglementation qui n’est pour l’heure que « déclarative ».

Les pouvoirs publics souhaitent donc favoriser la prise de conscience des consommateurs  quant à l’air qu’il respire maintenant que beaucoup d’entres eux recherchent aussi des maisons économes en énergie (BBC) et soucieuses d’une qualité de l’air intérieur de 1er ordre comme pour la grande partie de la gamme Maisons Pierre.

Source Grenelle de l’environnement.

Maisons Pierre 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*